Aide au choix

Aide au choix pour l’acquisition d’un alambic distillateur de plantes/fleurs ou alambic.
Production d’hydrolats et/ou d’huiles essentielles

1ère Etape:
Pour une distillation de qualité et pour obtenir des HE et des hydrolats de qualité :

-1°/ Une distillation exclusivement par entraînement à la vapeur (vapo-hydro-distillation)
Norme AFNOR NT75-006 de février 2006.
«Produit obtenu à partir d’une matière première végétale, soit par entrainement à la vapeur, soit par des procédés mécaniques à partir de l’épicarpe des Citrus, soit par distillation sèche. L’huile essentielle est ensuite séparée de la phase aqueuse par des procédés physiques pour les deux premiers modes d’obtention ; elle peut subir des traitements physiques entraînant pas de changement significatif de sa composition (par exemple, redistillation, aération, …) »
Avec cette méthode, la formation de vapeur est séparée de la cuve contenant les plantes?
On utilise donc un générateur de vapeur, une chaudière vapeur ou un bouilleur vapeur séparés de l’alambic.

Choix des méthodes de distillation:

Méthode Résultat obtenu Utilisation
hydro-distillation
La matière végétale est plongée dans l’eau .
le fond de l’alambic est chauffé pour porter à ébullition l’ensemble.
(la plus ancienne des méthodes)
Utilisée pour les roses, la fleur d’oranger, le gingembre…et pour les plantes à très faible rendement
Déconseillée en aromathérapie car cette méthode ne permet pas d’obtenir une HE respectant la norme AFNOR
Toujours difficile à gérer: risques de surchauffe du matériel végétale
vapo-hydrodistillation La matière végétale est posée sur une grille , donc pas de contact avec l’eau située sous la grille . Le fond de l’alambic est chauffé pour porter à ébullition l’eau.
Mieux que l’hydro distillation mais toujours difficile à gérer:
Risques de surchauffe du matériel végétal .
Déconseillée en aromathérapie car cette méthode ne permet pas d’obtenir une HE respectant la norme AFNOR
3° – vapo-distillation = entraînement à la vapeur La matière végétale est posée sur une grille , pas de contact avec l’eau.
La vapeur est introduite sous la grille.
La meilleure méthode pour la qualité et le meilleur rendement
Cette dernière méthode convient a pratiquement toutes les plantes et permet d’obtenir des HE respectant la norme AFNOR.
Donc l’idéal : entraînement à la vapeur et matériel tout INOX.
Inconvénient nécessite une source de vapeur externe.


2 °/ Volume de l’alambic

En général:
– Production personnelle et familiale : de 25 à 50 litres = gamme SPA , SPR ou SPA-R
– Petite production , laboratoires , recherche ou pour démarrer :  de 70 à 150 litres – = gamme SPB
– Petites Productions régulières: à partir de 300 litres jusqu’ à 600 litres = Gamme SPB
– Production moyenne : de 800 à 2000 litres = Gamme PRO1E et PRO3E
– Production importante : multiplier les cuves d’alambics 2 x 1000 litres, 4 x 1000 litres ..

– Ne pas dépasser un volume de 1500 litres pour la cuve de l’alambic, risque de baisse de qualité

– Un alambic calorifugé est préférable au dessus de 500 litres.

– Épaisseur des parois de l’ alambic :
en INOX épaisseur 10/10 eme jusqu’à 500 litres et ou 20/10 eme au delà de 500 litres .

Dans le passé le cuivre a aussi été utilisé mais cela génère la présence possible d’oxyde de cuivre dans les distillats,
Attention les phénols réagissent avec le cuivre, donc ne pas utiliser de cuivre pour distiller des plantes contenant des phénols (gingembre, thym…)

– Préférez des soudures lisses à l’intérieur de la cuve

– Poids à distiller : Ne pas dépasser 20 % du volume de l’alambic : exemple : maximum 200 kgs de plantes pour un alambic de 1000 litres
ou 20 kgs de plantes pour un alambic de 100 litres……….

– Ratio de 1 = 100 kgs de vapeur/heure par heure pour 100 kgs de plantes à distiller


Distillateur INOX ou cuivre ?
– Avantages de l’INOX: C’est un matériau alimentaire neutre
Avec l’INOX, l’huile essentielle est pure, pas de coloration, pas de d’oxydation.
Le nettoyage des cuves est plus facile.
C’est le seul matériau admis par les industries cosmétiques, pharmaceutiques et agro alimentaires.

– Inconvénient INOX: moins bonne conductivité à la chaleur

Plusieurs INOX En savoir + sur les types d’ inox
Inox 304 alimentaire : Excellent inox suffisant pour la majorité des distillations.
Inox 316 alimentaire : Cet inox est + résistant aux plantes acides = Le meilleur inox pour les huiles essentielles à usage pharmacie
il est préconisé par l’industrie pharmaceutique et souvent exigé par le acheteurs pharma.

– Avantages du Cuivre: Meilleure conductivité à la chaleur – A réserver à la production d’alcools.
– Inconvénient du Cuivre:

Dans le passé le cuivre a aussi été utilisé mais cela génère la présence possible d’oxyde de cuivre dans les distillats,
Attention les phénols réagissent avec le cuivre, donc ne pas utiliser de cuivre pour distiller des plantes contenant des phénols (gingembre, thym…)
Coloration des huiles, présence possible de particules de métal dans les distillats.
si l’essencier est en cuivre ou en laiton, l’huile essentielle se colore en vert par dissolution d’oxyde de cuivre
Nettoyage +difficile . Non admis par les industries cosmétiques, pharmaceutiques et agro alimentaire
Attention les phénols réagissent avec le cuivre, donc ne pas utiliser de cuivre pour distiller ce type de plantes (gingembre, thym…)
Le cuivre est réservé aux alambics pour distiller les alcools et eaux de vie.

Quel volume de distillateur ?
Le volume du distillateur dépend de plusieurs critères :
– Du temps de distillation : certaines plantes se distillent en 1 heure (lavandin) d’autres en 12 à 20 heures (ylang ylang)
Précisions: Les fleurs sont récoltées fraîches puis sont distillées après un temps de séchage variable (quelques heures). Si l’on dépasse ce temps de séchage , le rendement diminue.
Il faut donc prévoir un distillateur pouvant distiller toute la quantité de plantes récoltées pendant le temps imparti
– Du type de plantes à distiller: la masse volumique des plantes varie , il vous faut connaître le volume des plantes à distiller

PRODUCTION DE VAPEUR : GÉNÉRATEUR DE VAPEUR-  CHAUDIÈRE VAPEUR ?

VOIR ICI

Quel volume condenseur ?

Le condenseur refroidit les vapeur pour les condenser en hydrolats
+ sa capacité est importante , moins il consommera d’eau

1 ère étape : ETUDE DU MARCHE
Étudiez votre marché :
CIBLE : Quels seront les débouchés ? , qui seront les acheteurs , les clients ? Aromathérapie, cosmétique , vente directe au public ?
PRODUCTION : HE Huiles Essentielles ? Hydrolats: eau de rose, eau de bleuet ? les deux ?
– Vente directe, par internet , à des grossistes , à des laboratoires ?
Allez-vous faire de la vente directe sur le lieu de distillation ? (avec visite du public par exemple)
Mise en place d’un magasin regroupant les productions locales ? (comme pour produits alimentaires du terroir)
Notez bien : si vous vendez à des acheteurs spécialisés , l’huile essentielle sera analysée par le laboratoire.
La qualité de l’huile influencera le prix d’achat proposé par ces laboratoires.
La qualité de l HE est liée au type d’alambic INOX , à la méthode de distillation , à la plante utilisée….

2 ème étape : business plan : rentabilité de votre projet ?

3 ème étape : Investissement et suivi